Imprimer

Salle Jean Després


despres salle 800
 

Avallonnais d’adoption il est un célèbre orfèvre art-déco des années 1920-1930.

Ami de Pierre VIGOUREUX il est lui aussi conscient de l’importance du musée pour aider à l’ouverture, à la curiosité de tous les habitants.

Avec ses œuvres, des créations de ses amis Giorgio de CHIRICO, André PIOT, Paul JOUVE, Jean MAYODON.

 

Jean DESPRES : né le 15 juin 1889 à Souvigny, dans l’Allier, il est le descendant d’une famille de verriers.

800 despres 8Ses parents s’installent à Avallon.

Dès l’obtention de son brevet, son père le place à Paris chez un artisan du Marais où il apprendra le métier d’orfèvre ; il suit également des cours de dessin dans différentes écoles de la Ville de Paris.

C’est à partir de cette période, alors qu’il travaille chez les grands orfèvres, qu’il rencontre à Montmartre les peintres du Bateau-Lavoir, BRAQUE, UTRILLO, de CHIRICO et bien d’autres personnalités de l’époque.

La guerre 1914-1918 l’amène à travailler dans l’aviation, dans la section technique. Il dessine des moteurs d’avions et pense à de nouvelles créations, alliant l’antique à la précision géométrique des pièces mécaniques.

 

180 despres 1920, de retour à Avallon, Jean DESPRÉS monte son atelier et travaille à des pièces d’orfèvrerie et de bijouterie qu’il expose dans la boutique de « bimbeloterie » de ses parents.

1925, il participe, anonyme dans un groupe, à l’exposition des Arts Décoratifs.

Sa rencontre avec Jacques DOUCET, mécène et grand collectionneur, l’aidera à se faire connaître.

1926, Salon des Artistes Indépendants, avec l’aide du peintre SIGNAC.

800 vase 1Le critique Maximilien GAUTHIER le félicitait « de vouloir épurer le goût du public et faire perdre notamment à la gueule de chimère, la patte de lion, la griffe de tigre, la libellule, le petit lapin et le faux Louis XVI leur ancienne popularité. »

1930, exposition, au Pavillon de Marsan, de bijoux surréalistes composés avec les glaces gravées du peintre COURNAULT. Le sculpteur François POMPON « caressant un jour les yeux fermés une œuvre de DESPRÉS s’écrie : mon petit c’est de l’architecture ».

Salon d’Automne 1931, « Jean DESPRÉS est en passe de devenir le plus grand bijoutier, le plus grand orfèvre de France » écrit le romancier Raymond ESCHOLIER.

1936, exposition « Artistes de ce temps » avec Paul JOUVE l’animalier, SUBES le ferronnier d’art, DUNAN le décorateur et MAYODON le céramiste.

1937, il est médaille d’or de l’Aéroclub pour des coupes et bijoux se rapportant à l’aviation.

800 despres 256Il fait une série d’expositions à l’étranger.

Jean DESPRÉS dirige la galerie « L’Art et la Mode », sur les Champs élysées. Il a, en parallèle, un atelier à Avallon.

Il est l’ami de Pierre VIGOUREUX. Il fréquente CAVAILLES, WORMS, PELTIER, le verrier LALIQUE, les DELAUNAY, LÉGER, VLAMINCK…

1937, il épouse Simone DELATTRE, professeur de dessin et peintre.

Jean DESPRES décède à Avallon le 13 novembre 1980 à l’âge de 91 ans.

 

800 despres 49Le mobilier en bois de cette salle est conçu par Jean DESPRÉS, dans les années 1935-1937.

 



Étienne COURNAULT (Malzéville 1891-1948)

Il se spécialise dans la gravure, et invente, dans les années 1920, des objets de glace qui sont remarqués par le collectionneur Jacques DOUCET.

Il collabore avec Jean DESPRÉS entre 1930 et 1933 pour des bijoux qui seront présentés à l’exposition de l’U.A.M., Union pour les Arts Modernes.

 

Émile DECOEUR (Paris 1876-Fontenay-aux-Roses 1953) et Jean MAYODON (1893-1967) qui a été directeur artistique de la Manufacture de Sèvres : deux céramistes qui ont renouvelé cet art dans les années 1920-1930.

 

Giorgio de CHIRICO

De formation classique, Giorgio de CHIRICO, peintre italien né à Volos (Tessalie, Grèce) en 1888, trouve son style dès 1912 en jouant sur la perspective et les lignes, les formes, les couleurs, la lumière et les ombres. Il est l’un des initiateurs du surréalisme, principal instigateur de la peinture métaphysique née officiellement en 1915.

A Munich entre 1906 et 1909, il étudie les peintures symbolistes de A. BÖCKLIN et Max KLINGER et lit l’œuvre de NIETSCHE.

De 1911 à 1914, à Paris, il rencontre le poète APOLLINAIRE et PICASSO. C’est APOLLINAIRE qui invente le terme « paysage métaphysique » dans « Soirées de Paris » à propos des peintures de de CHIRICO exposées au Salon des Indépendants de 1913.

Vers 1920, il retourne à une peinture de plus en plus classique et adopte une attitude nettement polémique contre l’« esprit moderne ».

« Il peint des sujets où il essaie de traduire ce sentiment mystérieux et puissant découvert dans les livres de NIETSCHE : « la mélancolie des belles journées d’automne », « l’après-midi dans les villes italiennes ». »

Il meurt à Rome en 1978.

 

Paul JOUVE (1880-1973)

Peintre animalier très en vogue dans les années 1930, il est l’illustrateur de belles éditions du « Livre de la Jungle » de KIPLING, de « Un pèlerin d’Angkor » de Pierre LOTI, et « Les poèmes barbares » de LECONTE de L’ISLE.


liens :

     www.lesamisdejeandespres.com

Collections permanentes

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow