Imprimer

Vêtements et broderie

 

800.yv.1La broderie Yao Mien et Mun est d’abord un langage, une forme de communication, car elle utilise de multiples symboles à signification précises et diverses.
Les broderies se retrouvent sur les vêtements et leurs accessoires, de même que sur beaucoup d’autres objets en tissu servant à divers usages.

En premier, sur la tunique des femmes, les vestes d’hommes et d’enfants, puis sur le pantalon des femmes ; ensuite sur les turbans, ceintures, écharpes, cache-poitrine, sacs ; enfin sur les bonnets d’enfants, coiffures de cérémonie, coussins de cérémonie, vêtements sacerdotaux et divers objets comme les porte-monnaie, enveloppes pour bijoux, accessoires pour chevaux, etc.

Le tissu de base est le coton naturel teint à l’indigo, puis la soie. La laine, provenant de Chine, n’est utilisée que sous forme de serge rouge ne servant qu’à souligner ou délimiter les broderies dans certains groupes.

La broderie est toujours faite par l’envers du tissu, en comptant les points de broderie nécessaires au symbole, ceci sans regarder à l’endroit. Les points utilisés sont en général de quatre types, mais la broderie dite en appliquée est aussi utilisée pour certaines parties de vêtements ou certains objets. Les fils employés sont le coton, le fil synthétique et la soie.

800 texmi 267Toutes les femmes Mien et Mun portent le pantalon, exception faite d’un groupe Mien, les Kam et Kem Mien, maintenant au Vietnam depuis des siècles, et d’un groupe de Kim Mun vivant dans l’île de Hainan en Chine. Ces femmes portent des jupes, uniquement décorées par le travail du batik à la cire, sans broderie.

Les travaux de broderie sont en premier un langage. En effet, les multiples symboles différents employés ont une signification et un nom. Certains remontent à plus de 1000 ans. Ils représentent pour les porteurs une identification ethnique de groupe ou de sous-groupe, une identification religieuse, sociale, et enfin une identification de l’harmonie des Yao avec la nature qui les entoure.

Pour finir, ces symboles sont assemblés suivant des règles ancestrales, en des superpositions précises pour en faire un ensemble esthétique et décoratif. Les couleurs de base sont au nombre de cinq.

800.yv.7Certains groupes ou sous-groupes emploient plus de décoration symbolique que d’autres, certains beaucoup moins ou très peu. Les symboles ancestraux sont utilisés de même que les symboles plus récents. De nouveaux symboles sont aussi créés. Il existe des centaines de symboles. La mode des couleurs des broderies évolue aussi, soit pour certains groupes ou sous-groupes, soit par régions.

On peut, par exemple pour la personne ayant fait les broderies, découvrir une partie de son caractère, de son âge, de son habileté, des ses connaissances en la matière, de son instruction, de sa foi, du groupe auquel elle appartient, de la région ou village où elle vit, de sa vie, de son rang social.  Tout ceci en observant les types, la composition, les couleurs, la taille, la combinaison des symboles. Là où il y a des symboles, on ne peut voir le support coton. Tout est brodé, dans un style rappelant la tapisserie. Les Mien ne tissent pas et les Mun fort peu.

Les femmes Yao travaillent toujours sans aucun accessoire : pas de dessin, de plan, pas de photo ni de règles de mesure. Tout est composé dans la tête au préalable et dans la mémoire du nombre de points nécessaires à un symbole, le tout en travaillant uniquement sur le revers du tissu. Les femmes peuvent connaître une foule de symboles qu’elles ne peuvent pas reproduire en les voyant à l’endroit si elles n’en connaissent pas le nombre de points.

Depuis une soixantaine d’années, les couleurs des fils sont devenues plus vives et voyantes, ce qui n’empêche pas certaines de continuer à utiliser les tons plus anciens.

800.yv.3Certains groupes ou sous-groupes portent des pantalons à broderie identiques pour toutes les femmes, quant aux symboles, compositions et couleurs. D’autres, fort nombreux, s’en tiennent à la tradition concernant les rangs de symboles du bas de pantalon et, plus haut, laissent libre court à leur imagination tout en restant dans des cadres bien définis.

L’encolure des tuniques est toujours entourée d’une bande plus ou moins large de symboles, très souvent religieux. Cette bande est complétée de pompons rouges plus ou moins gros, ou même énormes comme les « Boa » Iu Mien du Laos et de Thaïlande, ceci étant relativement récent.

Tous les détails décoratifs, comme les pendants en soie ou en coton rouge, sont toujours fixés au vêtement par une rangée de perles en porcelaine noires et blanches alternées. Dans certaines régions pauvres, ces perles sont en plastique de couleurs variées.

Les femmes Mun ne brodent pas leurs pantalons et utilisent très peu de broderies pour leurs tuniques. Mais elles brodent d’autres choses. Elles tissent le coton et leurs ceintures.

800 texmi 273 En dehors de la broderie pure, les femmes yao utilisent des systèmes pour rassembler 8 ou 10 fils en un gros brins servant à broder les extrémités des vêtements. Au Laos uniquement, ces gros brins sont aussi entourés de fils d’argent. Les femmes utilisent la soie teinte en rouge ou amarante pour de nombreux pendants décoratifs, des boutons ronds en argent, et font des boutonnières d’une façon élaborée avec du gros brin. Elles construisent toutes tuniques, vestes, pantalons de la même manière, en pans de taille, de coupe, de formes identiques, ceci dans tous les pays où elles vivent et ce depuis toujours. Cette tradition ancestrale est aussi immuable. Il va sans dire que la production d’un seul pantalon par sa propriétaire est une longue affaire. Les mères apprennent à leurs filles à broder dès la plus tendre enfance.

La production et la teinture à l’indigo se fait dans chaque foyer, les diverses herbes employées en plus de celle de l’indigo poussant dans un jardinet contre la maison.

YAO

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow